Plongée historique au coeur des secrets de la cité thermale de Plombières-les-Bains

18 avril 2019
Télécharger le podcast

Il était une fois... la cité thermale de Plombières-les-Bains. Fondée il y a plus de 2 000 ans, sous l'impulsion des gallo-romains, la ville n'a pas encore livré tous ses secrets.

Reportage VOSGES FM de Clémence VUILLAUME, avec Nicole NAPPÉE, guide conférencière spécialiste de la ville de Plombières-les-Bains.

Les termes actuels sont construits au dessus de l'emplacement des bains gallo-romains et utilisent encore dix des vingt-sept sources découvertes par l'ingénieur Jutier, missionné par Napoléon III. Une eau naturellement chaude, dont les vertus sont constatées par de nombreux médecins et dont la chaleur varie de 50° à 85°C. C'est aussi là que ce trouve "l'enfer", une étuve chauffée uniquement par l'eau avec un taux d'humidité de 100% mais également la source la plus chaude d'Europe.

       

(robinet datant de l'époque romaine, température de l'eau : 50°C)

Des vestiges de l'antiquité romaine et des rénovations du XVIII ème sont encore visibles lors d'un passage aux thermes, comme un robinet en bronze, des gradins en pierre d'époque romaine, et des mosaïques datant de Louis XV. Sous la place du Bain Romain se trouve la piscine Jutier et une salle dont l'utilisation reste encore à déterminer, mais qui servait probablement à manoeuvrer l'eau. Cependant, ces dernières ne sont visibles qu'exceptionnellement, comme lors des Journées Nationales de l'Archéologie qui auront lieu les 14,15 et 16 juin 2019.

      

(réseau de galeries souterraines sous la Place du Bain Romain à Plombières)

Au fil des siècles, d'illustres personnalités vont venir faire des cures à Plombières-les-Bains : les ducs de Lorraine et leurs cousins les ducs de Guise mais aussi Montaigne, Louis XV de France et sa famille, Voltaire, Beaumarchais, Napoléon Bonaparte, Joséphine de Beauharnais, Napoléon III, Berlioz, Lamartine ou encore Alfred de Musset et même le peintre espagnol Goya.

.